C'est quand, déjà, ta soutenance?

Je me rapproche de plus en plus du jour S, comme dans soutenance qui aura lieu le 19 mai. Déjà, plusieurs membres de ma famille et plusieurs amis m’ont confirmé leur présence. J’ai un peu peur qu’ils s’ennuient, mais je vous assure que les visages familiers seront d’un grand soutien cette journée-là ! En plus, j’ai incroyablement envie de partager avec les gens qui me sont chers la fin de longues années d’études.

Par contre, pour ceux qui sont confus quant à mon horaire de tous les jours, ce que je fais en ce moment est encore plus flou. La thèse est écrite, certains articles sont soumis et en révision. Emilie, qu’est-ce que tu fais en attendant ?

Ma principale tâche est de me préparer, sauf que ce qu’il y a à préparer n’est pas nécessairement clair. Disons qu’il y a trois choses que je dois faire et qui peuvent être considérées comme des suggestions pour les étudiants dans ma situation :

1 — Monter et pratiquer la présentation de 20-25 minutes qui commence la soutenance. C’est une tâche facile, mais qui demande de la réflexion. L’objectif de cette présentation est un peu différent de celles que je fais habituellement. Le public cible n’est pas vraiment le grand public, mais plutôt mon comité d’évaluation. La présentation vise à nous remettre tous en contexte.

2 –Prendre connaissance des rapports d’évaluations des membres de mon comité. Comme je n’ai pas encore reçu ces rapports et que je devrais les recevoir une semaine avant la soutenance, disons que cette tâche est en attente.

3 –Lire des articles scientifiques. Les plus récents sur mon sujet (je suis quand même pas mal à jour), ceux sur le contexte large de ma thèse, ceux écrits par les membres de mon comité (pour voir les coups venir)… j’essaie de lire cinq articles par jour et franchement, je commence à être écœurée.

Et entre tout ça, je travaille sur des petits projets. Dans l’ensemble, cette période n’est pas désagréable et (c’est une surprise) peu stressante (1), mais j’ai hâte d’être le 19 mai !

(1) À part certains courts moments d’angoisse sur des points en particulier.