Il y a un os

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais nous sommes tout de même très différents des chordés que je vous ai présentés il y a deux semaines... Dans ce deuxième billet de ma série sur l’évolution des vertébrés, je veux vous parler de système squelettique. Et plus précisément, de cette partie de votre corps appelée mâche-patate ou plus officiellement, mâchoire. Euh, vous trouvez que ça semble un peu ennuyant?

Détrompez-vous. L’évolution de la mâchoire est en fait une histoire de récupération assez surprenante. Vous avez peut-être déjà entendu dire que l’évolution « récupère » des structures, c’est-à-dire que des structures existantes sont adaptées à de nouveaux usages. On appelle ça une exaptation. L’exemple le plus connu est probablement les plumes. Les plumes auraient eu une fonction de thermorégulation (1) avant d’être réutilisées pour le vol.

Si l'on revient à la mâchoire, vous vous rappelez probablement que tous les chordés ont des fentes branchiales pharyngiennes. Bref, des fentes qui sont les branchies chez les organismes aquatiques. Chaque branchie est soutenue, soit par du cartilage chez les chordés plus primitif, soit par des os, ce qu’on appelle un arc branchial. En regardant le crâne d’un requin (un chordé plus primitif), on remarque une forte similitude entre les arcs branchiaux et la mâchoire. En fait, la mâchoire provient des deux premiers arcs branchiaux!

Image: University of Cumberlands (http://inside.ucumberlands.edu/academics/biology/faculty/kuss/courses/skeletal%20system/skullChondrichthtyes.htm) qui nous fait une belle introduction du crâne de requin.

Au fil de l’évolution, les os de cette mâchoire primitive se sont fusionnés, certains ont migré vers le crâne. Jusqu’à former cette boite crânienne solide que vous pouvez remarquer chez les reptiles (2), les oiseaux, les mammifères… Certains os que l’on retrouve dans la mâchoire des requins forment même notre oreille interne (marteau, enclume et étrier!).

Parce qu’on peut suivre le devenir d’un même os chez plusieurs organismes, le système squelettique nous donne la chance d’observer l’évolution!

Encore une fois, ce blogue n'aurait pas été possible sans les notes de laboratoire écrites par Benoit Dumas et Jean-Pierre Tremblay!

 (1) Ou de camouflage. Ou de séduction…on ne sera probablement jamais certains!

(2) En fait, il n’y a pas de groupe qui s’appelle les reptiles en classification phylogénétique. Mais je ne m’embarquerais pas dans des explications de quelque chose que je maitrise peu!