Hum, c'est encore plus intéressant!

Je ne vous avais jamais abandonné aussi longtemps depuis que j’ai créé ce blogue. On dirait qu’avec le dépôt de ma thèse (une semaine avant mes trente ans!), je n’ai soudainement eu rien à dire. J’entame aujourd’hui mon retour avec quelques nouvelles du milieu académique et de mon département. En passant, les Friday links du blogue Dynamic Ecology sont particulièrement bons cette semaine et m'ont inspirée.

Indignation requise

L’Université de Louisiane à Monroe élimine sa collection scientifique pour faire de la place pour une équipe de sport.  Est-ce que j’ai besoin d’en dire plus? J’ajouterai simplement que peu importe nos avancées technologiques, les collections comme celles-là ont leur place dans la recherche et l’éducation.

Un professeur ne prend jamais sa retraite

JAMAIS. Et cette tendance du travail jusqu’à 70 ans et plus, pourrait nous mener vers des problèmes dans le futur. Je ne sais pas quelles pourraient être les conséquences, mais c’est un problème à réfléchir.

Présence des femmes en science

Je discutais avec un des conférenciers du colloque de mon département qui me parlait de la difficulté de recruter des femmes. Tellement de bonne volonté chez de nombreux chercheurs, mais qui semble n’aboutir à rien! Une partie de la solution serait-elle dans l’endroit où nos efforts sont placés? Une lecture intéressante à ce sujet.

Dépression chez les étudiants de maîtrise et de doctorat

Je n’ai pas lu l’article, mais le résumé court de cette nouvelle étude est assez inquiétant : 1 étudiant sur 2 au doctorat est en détresse psychologique, 1 sur 3 est à risque d’un problème psychologique commun comme la dépression. Et le directeur, plus précisément sa façon de gérer, peut être en cause. Aucune surprise ici, mais peut-être des pistes de solution…?

Un résumé du 8e colloque du département de biologie

Les 29 et 30 mars se tenait le 8e colloque de mon département. Entièrement organisé par les étudiants, c’est un évènement qui prend de l’ampleur avec chaque année. Pour des raisons plus ou moins obscures, je suis devenue responsable de live-tweeter l’évènement, soit de partager les conférences sur Twitter. Pour des raisons encore plus obscures, je me suis dit que j’allais faire des résumés disponibles pour les intéressés qui ne sont pas sur Twitter. Vous pouvez consulter chaque demi-journée avec les liens suivants (soyez indulgents pour les fautes d’anglais) : mercredi am, pm, jeudi am et pm. Pourquoi mes tweets sont en anglais, alors que je suis une ardente défenderesse du français en science? Simplement pour joindre un auditoire plus large et international.