Rennes, caribous et stochasticité environnementale

Vous avez sûrement vu les incroyables images des rennes tués par un éclair. Il faut l’avouer, c’est quand même assez drôle de penser qu’un seul éclair a pu abattre plus de 300 animaux de grande taille.

En fait, c’est un magnifique exemple de stochasticité environnementale (1). Qu’est-ce que la stochasticité environnementale? En fait, c’est un terme utilisé en dynamique des populations, soit l’étude des variations en nombre des populations animales. C’est un domaine d’étude qui vise à prédire combien d’animaux se trouveront dans une population à un moment donné. Pour ce faire, les biologistes utilisent des modèles mathématiques dans lesquels ils ajoutent certaines variables : la survie des animaux, le taux de naissance, etc. Ils ajoutent également des variables aléatoires pour tenir compte d’évènements imprévus. Et voilà la stochasticité environnementale! Des évènements aléatoires qui entrainent la mortalité. La stochasticité environnementale a une particularité intéressante. Ces évènements aléatoires affectent les jeunes et les vieux, les mâles et les femelles, sans distinction.

Dans des populations de dizaines de milliers d’individus, la perte de 323 caribous peut ne pas influencer de façon importante la dynamique de la population. C’est autre chose quand une seule avalanche peut tuer l’entièreté d’un troupeau d’une dizaine d’individus… Un autre évènement stochastique de grande ampleur a eu lieu au Québec en 1984, lorsque 10 000 caribous se sont noyés dans la Caniapiscau (2). Les étudiants de biologie de l'Université Laval ont d'ailleurs fait faire une pierre tombale pour ces caribous. J'essaierai de vous la prendre en photo.

Pour conclure, quelle est la différence entre renne et caribous ? C’est la même espèce, mais l’un est en Eurasie, l’autre en Amérique du Nord. Ils présentent également des différences morphologiques.

(1) Je dois avouer avoir été consulter la page Wikipédia, pour être sûre de ne pas dire de niaiseries !

(2) Merci à Isabelle Schmelzer de me l’avoir signalé!