Noël en novembre : l’arrivée d’Antidote 9 dans mon ordinateur

Non, je ne vais pas vous parler du fait que les chansons de Noël sont déjà omniprésentes dans les centres d’achat. Moi aussi, ça m’énerve, mais aujourd’hui, j’ai une bonne nouvelle.

Antidote 9 comprend une version en anglais ! Pour ceux qui ne connaissent pas Antidote, c’est un logiciel qui s’intègre à vos autres logiciels (Word, Thunderbird, etc.) et vous permet de corriger vos fautes d’orthographe, de grammaire et les erreurs typographiques. Antidote inclut de multiples dictionnaires (synonymes et antonymes étant mes préférés) et des guides linguistiques. Le logiciel est commercialisé depuis 1996 et je dois l’utiliser depuis une dizaine d’années. Sans Antidote, je ferais bien des fautes niaiseuses (1)… Ce n’est pas la panacée ! Antidote peut se tromper, mais c’est une grande aide.

Tenez-vous bien, AUCUN équivalent n’existe en anglais. Du moins rien d’aussi complet. C’est pourquoi la sortie de la nouvelle version avec module anglais a eu l’effet d’une bombe (dans mon cercle de connaissance). J’essaie le logiciel depuis la dernière semaine.

Mon verdict : yé ! Le module anglais est aussi exhaustif que le module français. Il semble capable de détecter la majorité des fautes et m’indiquer les phrases peu claires. L’interface d’Antidote 9 est légèrement actualisée, mais facile à comprendre. Si l’on prend le temps nécessaire pour s’habituer, on peut mieux exploiter ses différents outils. Bref, je suis heureuse de mon achat.

Mes seuls bémols sont quelques petits bogues avec Thunderbird, une installation qui a été difficile et le fait que le logiciel semble un peu plus lent que précédemment. Somme tout rien qui m’empêche d’utiliser avec plaisir le logiciel.

*Je vous précise que je ne connais nullement des gens travaillant pour cette compagnie.  

(1) Par exemple, Antidote me dit que niaiseux est un québécisme. Merci de l’info.