La gang des chordés

Aujourd’hui, j’inaugure une petite série de billets sur l’évolution et la diversité des vertébrés (1). Commençons par une question : quel lien relie les humains aux organismes suivants?

 Pêche de mer, image trouvée sur http://www.qc.dfo-mpo.gc.ca/publications/envahissant-invasive/ascidie-plissee-clubbed-tunicate-fra.html

Pêche de mer, image trouvée sur http://www.qc.dfo-mpo.gc.ca/publications/envahissant-invasive/ascidie-plissee-clubbed-tunicate-fra.html

 Amphioxus, image trouvée sur http://shapeoflife.org/news/featured-creature-amphioxus

Amphioxus, image trouvée sur http://shapeoflife.org/news/featured-creature-amphioxus

La pêche de mer (ou tunicier), amphioxus et les humains font tous partie du clade des chordés.

Eh oui, nous sommes évolutivement plus près de la pêche de mer que des papillons ou des araignées (à la grande joie de plusieurs).

Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que tous les chordés partagent 5 caractéristiques. Bon, ces caractéristiques ne sont pas nécessairement présentes chez l’adulte, mais à un moment donné de notre vie, elles étaient là. Et franchement, je les trouve plutôt surprenantes :

1-La notocorde : euh, qu’est-ce qu’une notocorde? C’est une tige faite d’un tissu semblable au cartilage qui traverse les chordés. C’est un peu une version primitive de la colonne vertébrale qui est utile pour la locomotion. Vous avez d’ailleurs en vous des restes de notocorde…ce sont les disques intervertébraux de votre colonne vertébrale!

2-Des fentes branchiales pharyngiennes : eh oui, lorsque vous étiez un fœtus, vous avez eu pendant un cours instant des fentes dans le pharynx. Je vous reparlerai prochainement des fentes branchiales pharyngiennes, qui ont un parcours évolutif intéressant.

3-Un tube neural dorsal : les chordés n’ont pas inventé le système nerveux, mais le leur a cette particularité d’être au dos de l’animal et d’être creux.

4-Une queue post-anale : ceux d’entre vous qui sont tombés sur le derrière connaissent bien notre reliquat de queue, le coccyx. On la voit également très bien sur les images de fœtus. La présence d’une queue nous unit avec bien des organismes.

5-Un endostyle : encore un nom bizarre! En fait, l’endostyle est, chez les chordés filtreurs comme les tuniciers et amphioxus, une gouttière dans le pharynx qui sécrète un mucus et permet d’englober les particules de nourriture. Chez nous, il devient la glande thyroïde!

À regarder le tunicier, on a l’impression de voir une créature lointaine qui ne partage rien avec nous. Mais en fait, nous, en tant qu’espèces, partageons cinq caractéristiques fondamentales qui permettent de dire qu’on fait partie de la même gang. Bref, voilà une constatation fascinante à sortir à votre prochain souper de famille pour impressionner (ou ennuyer…?).

(1) Pourquoi? Ces deux dernières semaines, j’ai été débordée par ma tâche d’auxiliaire d’enseignement dans un cours sur la diversité des vertébrés. En gros, je réponds aux questions des étudiants dans une période de travaux pratiques (nommée laboratoire ou plus simplement labo). Notez que je n’aurais jamais pu préparer le blogue d’aujourd’hui sans les notes de laboratoire de Benoît Dumas, un technicien génial qui enseigne à l’Université Laval!