Au secours, j'ai eu une idée!

Parfois, mon directeur a des idées qui impliquent plus de travail (pour nous, les étudiants). Parfois, les idées viennent des étudiants. Douce, douce vengeance.

Ça fait longtemps que j’envie les laboratoires très dynamiques, où les étudiants commencent d’eux-mêmes des projets complémentaires, en collaboration. Certains de ces projets prennent même la forme d’articles publiés, une denrée précieuse pour un CV de scientifique en début de carrière ! Mon propre labo me semble assez dynamique, avec un niveau d’entraide élevé. Mais il reste que peu de collaborations hors projet de maitrise/doctorat se développent. Bref, on s’aide beaucoup, ce qui prend une bonne partie de notre temps, mais le bénéfice de l’entraide reste immatériel. C’est bon pour le moral et j’aime aider mes collègues ! Mais comment améliorer, augmenter, rentabiliser cette activité ? (2) Comment passer de l’entraide à la collaboration ?

En amenant cette question en réunion de labo, des idées intéressantes sont apparues (3). Pour l’instant, la réflexion est toujours en cours. On envisage d’utiliser un schéma de concept pour clarifier les différents axes de recherche et faire des liens entre les différents projets des étudiants. Ce schéma contiendrait à la fois des concepts (des éléments stables) et des idées (des nouveaux résultats, des idées nouvelles…).

Reste à répondre à bien des questions :

  1. Quel médium utiliser pour notre schéma ? Un tableau physique, situé près du bureau de mon directeur ? Un outil en ligne, qui permet des mises à jour rapides, mais qui risque de prendre des proportions gargantuesques ?
  2. Qu’est-ce qu’un concept exactement ? Comment savoir si ça vaut la peine de le mettre dans le schéma ?
  3. Une fois le schéma réalisé, est-ce que voir les différents liens entre nos projets nous permettra de collaborer plus ? Il faudra probablement des mesures additionnelles…

Si quelqu’un a des idées intéressantes à suggérer, je suis preneuse !

(1) D’ailleurs, le tableau de bord fonctionne toujours. Il est utilisé de façon variable, dépendamment de l’étudiant. J’éprouve toujours un intense moment de satisfaction à indiquer une tâche comme complétée. Bref, pour moi, c’est un grand succès !

(2) Vous pourriez me dire que ce n’est pas nécessaire et que je pourrais simplement profiter de mon environnement agréable, ce à quoi un pourcentage relativement faible d’étudiants ont accès. Toutefois, je veux rester en recherche… et rentabiliser mon utilisation de mon temps me semble important. Je serais d’ailleurs intéressée à savoir si vous êtes d’accord avec ça… commentaires ?

(3) Le reste de ce billet concerne donc des idées collectives et pas uniquement les miennes !