Qui devrait parler de science?

C’est une semaine difficile, à Québec en particulier, avec les nouvelles politiques américaines, en général. Et j’ai longtemps pensé ne pas écrire cette semaine. Ou écrire à propos que je n’écrirai pas, ce qui aurait été un peu ridicule. Finalement, et c’est un peu dans l’air du temps, j’ai eu envie de discuter de relations entre les scientifiques et les médias. En fait, l’idée est venue du groupe de discussion en écologie terrestre auquel je participe depuis ma maitrise (1) et qui s’est basé sur un article de Hans Peter Peters [1].

Entre médias et scientifiques, plusieurs personnes perçoivent un fossé important. Mais comment les scientifiques perçoivent-ils leur relation avec les médias ? L’article de Peters rapporte les résultats de différentes études sur ce sujet. Par exemple, est-ce que les scientifiques pensent qu’on peut partager des résultats avant que ces résultats aient fait l’objet d’une publication révisé par les pairs ? Autour de 50 % des scientifiques américains et allemands interrogés croient que non, on ne peut pas partager des résultats avant publication.

Outre des constatations sur l’état actuel des choses, ce qui m’a le plus intéressé dans cet article est sur l’évolution de la communication scientifique. On se dirige vers une conversation entre les scientifiques et le public, sans intermédiaire journalistique. Bien que j’aime le travail de plusieurs journalistes scientifiques, je pense que cette option de dialogue est particulièrement intéressante. Avec elle, on détruit progressivement l’image du scientifique fou ou très intelligent dans une tour d’ivoire. Cette approche pousse également les scientifiques à rejeter une vision paternaliste d’éducation du public. Plus dynamique, elle permettrait d’engager le public et d’amener plus de gens vers la science ! Je l’espère. C’est un peu ce que j’essaie de faire avec mon blogue, outre les bienfaits personnels que j’en retire.

J’aimerais beaucoup savoir ce que vous pensez de tout ça. Entendre parler de science par des vulgarisateurs scientifiques ou par les scientifiques eux-même ? Et si vous êtes un scientifique, quelle est votre relation avec les médias et la diffusion de la science ?

Parlant d’initiatives de communication directe, le March Mammals Madness approche ! Qu’est-ce ? Une bataille (théorique) entre animaux. Qui du sanglier ou du loup l’emporterait ? Les compétiteurs seront connus un peu avant mars et vous pourrez faire vos propres prédictions !

(1) Merci à Béatrice, l’organisatrice de cette semaine, pour ses réflexions et idées pertinentes !

[1] Peters, H. P. 2013. Gap between science and media revisited: Scientists as public communicators. Proceedings of the National Academy of Sciences 110: 14102-14109.