La journée d'Ada Lovelace

Cette semaine, on célébrait la journée d’Ada Lovelace, de son vrai nom Augusta Ada King-Noel, Countess of Lovelace. Vous ne connaissez pas Ada? Comme bien des femmes scientifiques, elle est tombée dans un certain oubli.

Et comme quelques scientifiques, elle est maintenant énormément célébrée et présentée comme un exemple. On peut difficilement s’opposer à la vertu et je suis donc très heureuse que les premiers travaux d’Ada sur les ordinateurs soient reconnus. Mais, fidèle à moi-même, j’ai une certaine réserve face à la glorification de scientifiques individuels.

Des quelques portrait existant d'Ada, celui-ci est le plus frappant. Comme quoi on peut être féminine et intelligente...

Premièrement, la science est un travail éminemment collectif. Oui, certains chercheurs et chercheuses ont apporté des contributions exceptionnelles et il faut le reconnaitre. Toutefois, leurs travaux se basent sur des années de recherche par d’illustres inconnus. C’est ce qui explique d’ailleurs que certaines découvertes scientifiques sont effectuées au même moment à deux endroits du globe. Un petit peu de zeitgeist, porté par les découvertes des années précédentes. On ne fait pas de science dans une bulle imperméable aux connaissances. Isaac Newton aurait d’ailleurs écrit : « J'ai vu plus loin que les autres parce que je me suis juché sur les épaules de géants. »

Deuxièmement, la déification (1) d’un scientifique nous donne l’impression qu’il faut un cerveau exceptionnel pour faire de la science. C’est faux. La nature est à la portée de n’importe qui a la volonté de l’étudier. Il faut de la persévérance, de la curiosité et oui, de l’intelligence, mais nul besoin d’être un génie. C’est d’autant plus important quand on donne des modèles à des jeunes filles qui doutent déjà de leur capacité à travailler en science et qui ont si peu de modèles.

Bref, célébrons les femmes et la diversité en science! C’est bon pour tout le monde. Mais assurons-nous que des modèles de réussite diversifiée soient présentés.

(1) Bon, j’exagère un peu pour Ada. Mais Einstein est clairement déifié!