Survivre à une introduction d’article scientifique

Publié originalement le 23 octobre 2014

Comme annoncé, voici un résumé de trucs trouvés pour écrire une bonne introduction. J’ai utilisé les références suivantes [1, 2] ainsi que les trucs que mon directeur et mon codirecteur m’ont appris au fil des années. Il y a sûrement plein d’autres ressources pertinentes sur le sujet. Envoyez-moi votre référence préférée! Silvia (2007) n’aborde que légèrement les introductions et sous l’angle du domaine de la psychologie, mais c’est un livre très pertinent dans son ensemble.

L’introduction sert à justifier l’importance de l’étude et à capter l’intérêt de l’auditoire [1, 2]. Lorsque l’introduction se trouvera dans un journal scientifique au public large, généraliste (1), elle permettra d’informer le lecteur et de l’amener au niveau de connaissances requises pour comprendre votre étude. Elle permet également de détailler vos objectifs et hypothèses.

La structure de l’introduction est importante. Vous voulez aller du général au plus spécifique [1], soit la fameuse structure d’entonnoir enseignée dans tous les Cégeps du Québec. Vous suivrez également cette structure dans vos paragraphes. Cargill et O’Connor proposent également une méthode pour écrire efficacement votre introduction :

  • Débuter par écrire les phrases très spécifiques et vos objectifs (partie 4 de votre intro)
  • Décrivez le manque dans les connaissances auquel répond votre étude (partie 3)
  • Écrivez le contexte général (qui débutera votre introduction, partie 1)
  • Comblez la partie entre le contexte général et la description du manque par des informations plus spécifiques (partie 2)

Avec cette méthode, vous déconstruisez l’intro, ce qui peut vous donner un coup de main pour l’écriture. Personnellement, je préfère écrire un plan sous forme de phrases. Chaque phrase représente un paragraphe. Une fois ce plan écrit, je joue avec l’ordre des paragraphes. Est-ce que le lien entre chaque semble logique ? Est-ce que je passe bien du général au spécifique? L’utilisation de phrases est pratique parce que dans la structure recommandée du paragraphe, la première phrase est censée dire le thème du paragraphe.

Le dernier paragraphe résume les objectifs et hypothèses de l’article. En ne lisant que ce dernier paragraphe, le lecteur sait de quoi il est question et a un aperçu des méthodes utilisées. Ce n’est pas nécessairement une norme, mais j’apprécie énormément ce genre de fin d’introduction. Ça me permet de ne pas lire certaines introductions et de faire des lectures rapides.

Voilà, j’espère que ça vous donnera un coup de main!

(1) Par exemple Ecology, qui aborde tous les aspects de l’écologie

[1]Cargill, M., & O'Connor, P. (2013). Writing scientific research articles: strategy and steps. John Wiley & Sons.

[2]Silvia, P. J. (2007). How to write a lot: A practical guide to productive academic writing. American Psychological Association.