Survivre à sa première session

Publié originalement le 3 septembre 2014

Cette semaine, c’est la rentrée à mon université! Tant de jeunes étudiants au baccalauréat, naïfs et festifs, tant de nouveaux étudiants à la maîtrise et au doctorat, plein d’espoir et naïfs à leur façon. Parce que je me sens inspirée, nous allons discuter de comment partir d’un bon pied ses études de 2e ou 3e cycle.

Tout d’abord, précisons certaines limites, car ce billet ne s’adresse pas à tous. Comme vous l’aurez remarqué, ce blogue en entier s’adresse particulièrement aux étudiants en recherche, peu importe le domaine. Je n’ai aucune expérience sur les maîtrises de cours. De plus, comme pour tous mes trucs, ce sont mes trucs. Ça ne veut pas dire que ça fonctionne pour tous. Méfiez-vous des gens qui connaissent l’unique façon de faire des études graduées!

Au début d’un projet de recherche, beaucoup d’étudiants se lancent dans toutes les directions. Par expérience, je peux dire que ceux qui passent un peu de temps à s’organiser semblent terminer plus vite et plus facilement leur maitrise (1). Et l’organisation débute par s’informer sur les exigences du programme. Combien devez-vous suivre de cours durant votre parcours? Devez-vous remettre une description de votre projet? Si oui, quelle est la date limite et comment est-elle évaluée? Outre les exigences du programme, quelles sont les exigences de votre directeur?

Par la suite, vous pouvez planifier à court terme, c’est-à-dire jusqu’à la présentation de votre projet (écrite ou orale). La plupart des programmes semblent avoir une telle exigence et elle vous aidera à définir vos objectifs, hypothèses et méthodes. Une différence majeure entre le baccalauréat et les études graduées, c’est qu’on remet (généralement) plusieurs fois un travail avant la remise finale. C’est-à-dire qu’un ou des collègues ainsi que le directeur liront les documents écrits au moins une fois avant la remise. Vous devrez améliorer votre travail en fonction de ces commentaires. Ajoutez donc à votre planification ce temps de relecture.

Une autre différence majeure, mais qui varie beaucoup en fonction du directeur d’étude, c’est l’aspect collaboratif de la recherche. Vos hypothèses, méthodes et idées seront le résultat de vos lectures et de votre réflexion, mais également de discussions avec votre directeur. Si votre directeur ne le fait pas, pensez à le (2) rencontrer pour discuter de votre projet. C’est plus difficile de collaborer avec quelqu’un lorsqu’on ne l’a jamais fait que de développer seul ses idées, mais c’est définitivement plus payant. On ne peut pas avoir l’expérience d’un chercheur au début de son parcours académique…

Donc, si on récapitule, vous vous êtes informés des exigences du programme et de celles de votre directeur. Vous avez rencontré votre directeur une première fois pour discuter de votre projet. Par la suite, vous avez planifié le travail pour atteindre les exigences de la première session. Si vous avez à remettre un travail du style présentation de projet, vous avez tenu compte du fait que vous devrez le faire relire. C’est un bon début! Il vous rester à développer des idées et des hypothèses…(bonne chance).

(1)C’est probablement vrai pour le doctorat, mais j’ai eu moins d’observer de début de doctorat.

(2)Bien entendu j’utilise le masculin pour alléger le texte.